Au centre de la tasmanie se trouve le parc national Mount Field, déclaré parc naturel en 1916 et couvrant 16 265 hectares.

Le parc abrite une jolie diversité de paysages et d’animaux sauvages. J’ai ainsi pu y voir mes premiers walabi d’Australie ! Malheureusement, la plupart des animaux sont nocturnes et ne se montrent donc pas facilement. Toutefois, en entrant dans la forêt, une multitude de bruits étranges nous encerclent. Les animaux sont cachés mais bien là, aucun doute !

L’une des premières « attractions » du parc sont les Russels Falls, de magnifiques chutes d’eau absolument incontournables. Si les chutes valent à elles seules le détour, la ballade à travers la forêt pour y arriver est tout aussi magnifique : une végétation luxuriante, des eucalyptus énormes, un petit cours d’eau, le bruit des animaux… C’est une atmosphère un peu fantastique. On se croirait dans un conte pour enfants !

Le second « must do » du parc, c’est la tall tree walk. Il s’agit d’un petit circuit au milieu d’immenses eucalyptus. La promenade est agréable et permet d’apprécier les différentes espèces d’eucalyptus tout en cherchant à voir le bout de certains arbres qui se perdent dans le ciel.Les wombats sont facilement visibles ici, à condition de prendre le temps de scruter la végétation…

Pour finir, montez en voiture jusqu’au lac Dobson à environ 1 000m d’altitude. Une petite ballade sympa permet de faire le tour du lac. La végétation change en cours de route, passant des arbres qui semblent morts, leurs feuilles étant quasi inexistantes, à une végétation luxuriante. Au détour d’un chemin, on perd le lac de vue pour en découvrir un autre, tout petit, qui cache une petite maison donnant sur le lac. Un sentiment de calme naturel nous entoure. On pourrait facilement y rester des heures, simplement à profiter du silence des hommes et du bruit de la nature. On pourrait… si on y venait bien couvert car il y fait très froid !

Sur le retour du parc Mount Field, arrêtez-vous au Wildlife sanctuary. C’est un tout petit parc qui recueille les animaux sauvages qui, pour diverses raisons, ne peuvent plus vivre en liberté. Vous pourrez y voir des diables de Tasmanie, des kangourous, des wombats, des koalas et même des ornithorynques dans la rivière qui passe en bas (qui ne fait pas parti du parc mais visible depuis un lieu d’observation) !!!

Une journée depuis Hobart suffit à faire les principaux spots, ce qui en fait une très agréable sortie pour ceux qui résident dans la capitale tasmanienne et qui souhaite voir le bush tasmanien. Bien sûr, si vous avez plus de temps, profitez en pour faire des vrais randos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *