C’est un vrai cinéma de quartier. Eh oui, ça existe encore !
Il n’y a qu’une salle, une ouvreuse et on vous propose pop corn et glace dans la salle même, avec le petit panier en osier porté par la vendeuse.

A l’entrée du cinéma, plusieurs empruntes de pieds d’acteurs et actrices français rappellent que ce lieu a une véritable histoire…
La salle date de 1928. C’est à l’époque un lieu de rencontre où se côtoient des grands noms comme Jean Cocteau et Abel Gance, qui deviendront les parrains officiels de la salle de cinéma en 1950.
Différents propriétaires se succèdent mais le Studio 28 reste un lieu de rencontre, d’échange et de débat sur le cinéma et l’art en général.

Depuis, la salle s’est modernisée avec le son dolby et les fauteuils tout confort, mais il reste une véritable âme à ce cinéma.
Les luminaires dessinés par Cocteau, qui a réalisé toute la décoration du cinéma, ont été conservés et apportent un charme immense à la salle.
J’ai d’ailleurs eu la chance de voir une projection de La Belle et la Bête de Cocteau dans ce cinéma, un vrai beau moment !

Le cinéma passe à la fois des films récents et des rétrospectives.
Les mercredis et samedis après-midi, des séances pour les juniors en version française.
Tous les mardis soirs vous pouvez y voir une avant première avec animation.
Et tous les mois, des soirées thématiques avec débats sont organisées.

Et pour ceux qui voudraient flâner un peu, le studio 28 possède un jardin avec un bar et quelques chaises pour les journées d’été.

Ce cinéma est peut être vieux, mais il n’est pas poussiéreux ! Il porte son histoire avec fierté tout en s’adaptant au fil des ans.
C’est d’ailleurs au Studio 28 qu’a été tourné la scène de la salle de cinéma dans le film Amélie Poulain…

10 rue Tholozé, Paris 18ème
http://www.cinemastudio28.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *