Iruya a vraiment été une superbe destination pour nous, en dehors du temps, totalement dépaysante.

Le trajet vers Iruya est à lui seul un voyage. Au départ de Humahuaca, on commence le trajet en bus par une petite route goudronnée dans la quedraba, avec arrêts fréquents au milieu de nul part pour. prendre des passagers.
Au bout d’une petite heure, le bus s’engage sur un chemin de montagne étroit en terre. Et c’est parti pour plus de 2 heures de trajets en mode 4×4 ! Le bus roule sur chemin de terre et caillasse uniquement, traverse des petits cours d’eau, rase (et c’est vraiment le terme !) le vide au croisement d’un autre véhicule. Les virages s’enchainent pour atteindre les 4 000 mètres d’altitude. Au paysage défile les lamas, minuscules villages de montagne et vue splendide sur les Andes.
Après plus de 3 heures de trajet, on voit apparaître ce petit village accroché à la montagne, dont l’église jaune se distingue de loin. Bienvenue à Iruya !
L’endroit est vraiment loin de tout et on a du mal à croire que vivent encore ici 4 600 personnes.
La plupart des touristes font l’aller-retour dans la journée et ne prennent pas le temps d’y passer la nuit. Et pourtant, ce petit village mérite vraiment une halte d’au moins une nuit afin de prendre le temps de s’imprégner de l’atmosphère du lieu, d’assister à un match de foot local dans un décor surréaliste ou de vivre une coupure d’électricité générale en pleine soirée alors qu’on cherche une comedor pour manger 🙂
Iruya a beaucoup de charme !

Hôtel : Milmahuasi
Petit hôtel sympa dont les chambres sont confortables et propres. La terrasse sur le toit propose une vue magnifique sur les Andes et incite fortement à la pause apero, voir au barbecue mis à dispo !
Un endroit agréable pour y passer la nuit.

Restaurants
A Iruya, nous sommes encore au royaume des comedors (petites cantines familiales). Nous en avons testé 3, toutes excellentes. On vous y propose des plats typiques (lama, escalopes pannées, tamales, empenadas, …) et des sandwichs. Comme à Humahuaca, les plats sont sans chichi (l’accueil non plus !) mais c’est bons et très copieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *